À l’heure où les dernières stations de ski viennent de fermer, ce sont les déneigeurs qui entrent en piste sur les plus hauts cols des Alpes et des Pyrénées !

On est en mai, vous avez rangé les skis depuis longtemps, et vous pensez que toute la neige a fondu ? Pourtant, le travail ne fait que commencer pour les personnes chargées de déneiger les routes d’altitude des Alpes et des Pyrénées, afin que tout soit ouvert pour les voitures, les vélos et les motos avant l’arrivée de l’été.

Et après un tel hiver, ce n’est pas une mince affaire : des cumuls très importants sont toujours présents sur la plupart des massifs, et on estime que le déneigement des routes d’altitude pourrait prendre plusieurs semaines.

D’abord purger et déneiger comme dans les stations…

Avant de s’attaquer au gros du travail, la priorité est à la sécurisation des versants. Comme pour une station de ski, les secteurs avalancheux sont purgés en amont, afin d’éviter tout drame avec les déneigeurs, et tout travail à refaire si la route est touchée par une coulée importante.

Ensuite, c’est au tour des dameuses d’entrer en piste : les conducteurs essaient de suivre l’itinéraire de la route en se basant sur la localisation des bâtons noirs et jaunes qui la bordent (quand ils les voient !).

Au passage, ils enlèvent une partie du volume neigeux, et ouvrent la voie pour les véhicules suivants sur un tracé plat et sécurisé.

Le plus gros du travail ensuite : dégager entièrement la route !

Après la dameuse, c’est au tour de la fraiseuse de s’activer pour ramasser la neige et l’expulser sur les côtés de la route, formant par endroits ces murs de neige que vous pouvez souvent apercevoir jusqu’à début juin le long des cols.

L’importance du volume de neige à déplacer dépend des expositions (la neige aura déjà bien fondu sur un versant sud, comparé à un versant nord), de l’altitude, de ce qui est tombé tout l’hiver et localement des cumuls liés au vent ou aux avalanches.

On estime la progression des engins à quelques centaines de mètres par jour.

Les premiers cols ouverts au public dans les Alpes et les Pyrénées

Dans les Alpes, si l’ouverture du col du Mont Cenis a été repoussée, c’est par la force des choses le col du Galibier qui sera cette année un des premiers cols à ouvrir. Situé entre Savoie et Hautes-Alpes à plus de 2600 m d’altitude, le col mythique sera déneigé prématurément à cause du passage du Tour d’Italie cycliste le 19 mai.

Dans la foulée, c’est le col de l’Izoard qui ouvrira autour du 31 mai. Dans les Pyrénées, les dates d’ouverture des routes d’altitude varient en fonction du déneigement et des décisions alternatives, et se font en général à partir de début juin (Tourmalet, Aubisque…).

Pour aller + loin :