Quelques clés sur ce vent chaud, capable de pourrir vos vacances au ski !

Vous rêviez d’arbres enneigés, de poudreuse, de neige fraîche, et vous arrivez sur les pistes, il fait beau mais vous constatez un fort redoux avec beaucoup de vent… et quasiment tout a a fondu ! Vous demandez ce qu’il se passe, on vous répond “c’est “l’effet de foehn”… le foehn, OK, mais kézako ?

Le foehn, ce courant d’air typique des hautes montagnes, est un véritable calvaire pour tous les skieurs (et les parapentistes), y compris en plein hiver. Pour faire simple, d’un côté de la montagne, un vent assez chaud qui souffle perpendiculairement au versant (et qui est donc obligé de s’élever en suivant le relief), provoquant des précipitations de plus en plus fortes en gagnant en altitude. Le vent finit par se refroidir au sommet et par perdre toute son humidité, puis il redescend en se réchauffant sur l’autre versant qui reste au soleil, tout en devenant plus sec et plus chaud que sur le versant d’origine.

L’effet est immédiat sur ce second versant : pendant plusieurs heures voire plusieurs jours, vous sentez des rafales d’air chaud, la neige tombe des arbres, le manteau neigeux fond et ondule, la qualité de la neige change même sur les pistes damées… bref, la cata.

Le “mangeur de neige” comme on le surnomme (on l’appelle également le “Vent d’autan” dans le Sud Ouest de la France, et le “Chinook” aux États-Unis et au Canada) est capable lorsqu’il sévit de provoquer de brusques changements de températures, y compris en plein mois de janvier. Du jour au lendemain, vous pouvez connaître des différences de l’ordre d’une vingtaine à une trentaine de degrés, et vous l’aurez compris, ça n’a rien à voir avec le réchauffement climatique.

La bonne nouvelle, au moins, c’est que vous avez beau temps… à moins de vous trouver dans la “mauvaise vallée” ! Dans ce cas-là, si vous le pouvez, vérifiez les webcams et n’hésitez pas à aller faire un tour dans la vallée d’à côté pour échapper au foehn.

Par exemple, quand vous êtes à Chamonix un jour de foehn, vous pouvez aller trouver le soleil (ou la neige !) en allant skier à Courmayeur (Italie) en prenant le tunnel du Mont Blanc. Avec le sommet de l’Europe en plein milieu des vents d’Est ou d’Ouest, c’est un des cas de foehn les plus typiques au niveau des Alpes ! Et vous rencontrerez certainement le même phénomène entre les Pyrénées françaises et espagnoles.

Maintenant vous savez quoi faire pour sauver vos vacances au ski en cas de foehn !