Snow Art : il marche toute la journée dans la neige pour votre plus grand plaisir… découvrez les merveilles éphémères de Simon Beck!

Les habitués de la station des Arcs (Savoie) ont certainement remarqué ses chefs d’œuvres de Snow Art sur la neige en revenant à ski du secteur de Villaroger. Cela fait en effet bientôt 10 ans que Simon Beck est passé maître dans le façonnage des étendues enneigées aux alentours du télésiège des Lanchettes : en marchant avec ses raquettes, l’artiste crée chaque saison des formes géométriques parfois complexes et variées comme des flocons, des rosaces… parfois sur plus de 300 mètres de large ! C’est ce qu’on appelle le Snow Art. Un véritable bonheur des yeux, pour les milliers de skieurs qui passent chaque jour sur les pistes du coin. Manon, skieuse aux Arcs :

La première fois que j’ai aperçu ces œuvres dans la neige à Arc 2000, je me suis arrêtée net, intriguée par ces grandes formes étranges… je me rappelle ma première impression : j’ai pensé au film Signes, avec ses formes faites par les extra-terrestres dans les champs de blé ! Et puis quand j’ai regardé de plus près, j’ai vraiment été prise par la magie des formes dans la neige, un travail humain fantastique… surtout quand je suis repassée un peu plus tard dans la semaine après une chute de neige, et qu’il y’avait encore un nouveau dessin à la place !

Âgé de 54 ans, Simon Beck est un ancien ingénieur diplômé d’Harvard, qui passe tous ses hivers aux Arcs, où il a un appartement. En 2004, contraint de ne plus faire de ski suite à des problèmes au pied, Simon a commencé à marcher dans la neige en boots ou en raquettes pour continuer malgré tout à faire du sport. Et pour joindre l’utile à l’agréable, il s’est mis dans un premier temps à dessiner des formes simples pendant ses randonnées. Petit à petit, alliant ses passions pour les sciences et la montagne, Simon complexifie ses dessins : il les planifie sur papier, et les effectue sur un plus grand espace, toujours avec une précision et un talent incroyables. De véritables chefs d’œuvres éphémères que le maître du Snow Art met en moyenne une dizaine d’heures à réaliser, terminant souvent pendant la nuit, à la frontale ! Et Simon Beck crée et recrée inlassablement de nouveaux dessins après chaque nouvelle chute de neige :

Mes œuvres survivent jusqu’à la prochaine grosse chute de neige. Leur durabilité peut aller d’un extrême à l’autre : pendant l’hiver 2011, le fantôme d’une de mes premières créations le 3 janvier a pu être aperçu jusqu’après avoir réalisé trois nouveaux designs jusqu’à la fin de la saison. En revanche, le 19 décembre de la même année, j’ai terminé une œuvre à minuit et demi, et le lendemain matin en me réveillant, elle avait complètement disparu. Heureusement que j’avais pu en prendre quelques belles photos de nuit !

En effet, l’artiste ne manque jamais d’apporter sa touche finale à son Snow Art : il prend en photo chacune de ses œuvres, et les diffuse sur les réseaux sociaux. Comme ses 30 000 fans sur sa page Facebook, vous pouvez suivre son immense travail en permanence même si vous êtes loin des pistes, y compris ses toutes dernières créations en Snow Art 3D. Sur le ressenti des gens face à ses œuvres éphémères, Simon Beck reste néanmoins très terre à terre :

Je m’intéresse beaucoup à ce que les gens disent sur facebook. La plupart des skieurs pensent que je suis un peu fou, et que je ferai mieux de skier au lieu de perdre mon temps (je suis assez d’accord avec eux, c’est pourquoi je travaille surtout la nuit). Mais mon but est avant tout de transmettre le message que la montagne et la neige sont vraiment des choses merveilleuses, et que l’on doit les préserver.